République Algérienne Démocratique et Populaire Ambassade d´Algérie en Autriche
<
La traite des personnes: une violation flagrante des droits de l'Homme
28/07/2020
<






Les participants à une journée d’études organisée, à Alger, à l’occasion de la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite des personnes ont affirmé que la protection des personnes contre ce crime constituait une responsabilité juridique pour préserver la dignité humaine, soulignant les engagements internationaux de l’Algérie et les conventions adoptées dans ce domaine.

Organisée par le Comité national de prévention et de lutte contre la traite des personnes, les intervenants ont souligné que ce crime étranger à la société algérienne représentait une violation flagrante des droits de l’Homme, notamment le droit à la vie, mettant en garde contre sa gravité et ses effets destructeurs sur l’être humain.

Les interventions à cette rencontre, tenue au Centre international des conférences Abdelatif Rahal à Alger ont porté sur plusieurs thèmes, dont "la protection des enfants contre toutes les formes d’exploitation", "le cadre législatif dans la lutte contre la traite des personnes et son traitement judiciaire" et "la société civile dans la prévention et la lutte contre la traite des personnes".

Dans son allocution d’ouverture, l’ambassadeur Lazhar Soualem, directeur Général des Relations Multilatérales au Ministère des Affaires Etrangères a affirmé que le Comité national de prévention et de lutte contre la traite des personnes "œuvre dans son domaine de compétence à apporter les dernières retouches au texte juridique relatif à la prévention contre la traite des personnes, en prévision de sa soumission, dans les plus brefs délais, au Gouvernement, puis au Parlement pour adoption, mais le rythme de travail a été impacté par la situation sanitaire marquée par la propagation du nouveau coronavirus".

Ladite loi permettra de rassembler toutes les dispositions juridiques pertinentes prévues dans le code pénal et la loi relative à la protection de l’enfance, en sus d’instaurer un cadre global spécifique pour établir un système garantissant la prise en charge des victimes sur les plans matériel et moral avec la création de centres d’hébergement spécialisés pour les protéger et préserver leur dignité, a-t-il poursuivi.